Nous avons mis notre vie en carton.
Nous avons dit aurevoir aux gens et aux endroits,
et puis nous sommes partis pour de bon. Pour de bon pour l'instant.
Maintenant c'est la France, le sud et l'été, les marchés et le grand jardin sans internet.

Bientôt j'espère...

Il y a toutes ces choses qui vont nous manquer de Copenhague. Toutes les choses qui nous manquent déjà, et toutes celles nouvelles qu'on sera tellement content de retrouver. On a passé trois jours malades, normal pour faire la transition. Mais on se remet peu à peu. Il y a déjà toutes les choses qu'on est content d'avoir. Et on essaye de s'imaginer comment ça serait d'habiter ici un tout petit peu pour de vrai.